https://www.facebook.com/greluchesetfanfreluches   https://twitter.com/greluches06   https://plus.google.com/u/0/110934735948668225351/posts   https://instagram.com/greluchesetfanfreluches   https://www.pinterest.com/greluches/   https://www.youtube.com/channel/UCyGVh1ISnyo_sSez25UVK7Q   https://www.bloglovin.com/blogs/greluches-et-fanfreluches-4446697   greluches06@gmail.com

lundi 30 septembre 2013

DRESSEZ VOTRE DRESSING!

 

(source: Google)
 
Il n'y a pas longtemps, Plume de boa nous parlait de son armoire. Eh bien, elle n'avait pas tort.

En mode, il n'y a rien de pire que l'éparpillement. Elle explique la plupart des fautes de goût. Fashion faux-pas assuré pour la modeuse éparpillée. Car la discipline est essentielle à l'élaboration d'un style cohérent. Vous souvenez-vous d'ailleurs des affreuses tenues que vous arboriez à l'adolescence? Vous tentiez tout, accumuliez, osiez tout. Et surtout... vous ne ressembliez à rien.

Arrêtez de vous faire du mal! N'y pensez plus! Oubliez cette période sombre de votre existence. Chassez de votre esprit ces images de vous (ou de moi), tentant de révolutionner la mode, en associant impunément tie and dye et tartan. (véridique!) Si, si vous avez évolué! (moi aussi) Mais prenez garde, la mode n'est qu'un voyage sans fin. On tend vers son idéal; impossible de l'atteindre: il s'éloigne au gré des saisons et des collections.

Le voyage est long, voyagez donc léger! Ménagez votre monture, dressez votre dressing! Cinq principes suffisent. Allez, on commence!

  
1 Faites le point régulièrement

Évaluez le stock avant de l'étoffer. Affrontez votre dressing. Avouez-le! Vous êtes submergée par la masse incommensurable d'achats irréfléchis et pliée sous le poids de la culpabilité, vous décidez de trier (un bien grand mot en matière de mode). Vous vous agenouillez comme pour expier vos péchés, vous regardez cette masse qui vous dépasse, prenez votre courage à deux mains et décidez de vous y attaquer. Excellente initiative. Constituez trois piles: "à garder" (60%), "à donner" (30 %) et "à jeter" (10%). N'hésitez pas, ne reculez pas: le premier mouvement est le bon; une question devra vous guider: "Si je croisais à nouveau cet article en magasin, y succomberais-je?". La réponse est "non"? A donner! Une fois votre dressing réduit de 40%, vous y verrez plus clair, vous pourrez vous réinventer en toute liberté. Vous pourrez même vous récompenser en boutique; car ne l'oublions pas, la mode est aussi un éternel recommencement....

2 Investissez dans les basiques

Les basiques sont votre toile vierge. Vous peindrez dessus ce que vous voudrez. Une fois ces pièces incontournables collectées, toutes les excentricités vous seront autorisées. Elles seront votre filet de sécurité. A vous les acrobaties chromatiques et les cabrioles bariolées! Vous êtes couverte! Les basiques seront bien sûr des pièces neutres, qui vous serviront d'alibi pour toutes vos audaces vestimentaires. Une fois acquis, vous serez à l'abri!

t-shirt loose blanc, t-shirt loose noir, pull oversize, skinny brut ou noir, ankle boots, ballerines, paire de talons été / hiver, short double saison, veste en cuir (perfecto de préférence), parka, cardigan sobre, chapeau été / hiver, mini, maxi, manteau ennuyeux, blazer classique

3 Prenez deux saisons d'avance

En magasin, ne vous précipitez pas sur les pièces faciles. Celles que vous avez vues dans deux magazines déjà, à la télé la veille au soir, quinze fois en arpentant votre avenue préférée et enfin en vitrine avant de pénétrer dans votre magasin fétiche. Non, non! C'est un signe! Cet article n'est pas pour vous! Optez donc pour les pièces certes portables mais dont vous savez bien que vos consœurs conformistes bouderont l'excessive originalité et l'avant-gardisme effronté. Détrompez-vous! C'est cette pièce qui sera dans un an sur tous les dos. Croyez-moi! Autant gagner du temps: embarquez-la, celle dont personne ne veut ou n'ose s'approcher. Ne vous fiez pas au regard réprobateur de la caissière. Elle est jalouse, honteuse de ne pas tout donner à la mode, elle qui lui consacre cinq jours de sa semaine. Et puis, pensez-y, vous aurez le sentiment d'avoir devancé la tendance et la jouissance de la bouder, une fois installée quelques mois plus tard; un peu comme ce groupe underground dont vous étiez fan avant l'heure et dont vous dîtes aujourd'hui, l'air dédaigneux et la face renfrognée: "Je préférais ce qu'ils faisaient avant, vraiment". Pareil!

4 Méfiez vous des soldes

Revenons au tri. Celui que vous effectuerez dorénavant régulièrement. Au fil des mois vous constaterez une règle incontestable: 80% des vêtements qui constitueront la pile "à donner" seront des trophées rapportés d'un mercredi après-midi de frénésie acheteuse, en janvier ou en juillet. Ces quatre semaines au cours desquelles les vitrines de votre ville sont grimées pour mieux vous duper: illusion de simplicité, mannequins dévêtus, banderoles aux lettres écarlates sur fond blanc. Six lettres s'affichent à tous les coins de rue, le temps est suspendu et votre discernement aussi: S-O-L-D-E-S. Ce haut à rayures multicolores, cette jupe gris anthracite informe, ce pantalon en velours caca d'oie, c'est à ces six lettres que vous le devez! Vous étiez fière quand vous les avez rencontrés, amourachée, époustouflée. Chabada! Papillons dans l'estomac! Seulement, voilà, maintenant vous les avez sur les bras, obligée de les abandonner; parfois l'étiquette y est toujours accrochée. Epargnez-vous ces scènes d'horreur! Oubliez donc les soldes!


5 Ne flânez pas sur la toile


ASOS, Monshowroom, Topshop... On y trouve tout. Voilà justement le problème. Ces magasins vous offrent tout, y compris moult occasions de vous fourvoyer. N'oubliez pas: la profusion est votre ennemie. Et puis, en ligne, vous ne payez pas vraiment (surtout si comme moi, vous entrez les chiffres de votre carte bleue par cœur pour vous éviter les quelques mètres qui vous séparent de votre sac à main); vous ne rentrez pas chargée de sacs et du sentiment de culpabilité insupportable qui vous assaille à chaque craquage inopiné. Tout se fait naturellement et sans tergiverser. Tout a l'air plus facile derrière un écran. Et c'est justement pour ces raisons qu'il vous faut absolument éviter de flâner innocemment sur la toile tentaculaire du textile, soie ou pas! N'y allez qu'avec un objectif précis et faites de la loupe de recherche votre meilleure alliée: elle jugulera vos envies et vous évitera de vous éparpiller. Cliquer sur l'onglet "nouveautés"? Pas bien! Explorer la section "femme"? Pas bien! Utiliser la fonction "recherche"? Bien! Y taper "jupe"? Pas bien! Préciser: "jupe patineuse noire"? Très très bien! Vous l'aurez compris, la précision est le maître-mot. Avant toute chose, sachez ce que vous voulez.

Votre dressing vous remerciera! 

Pour plus de conseils fashion, consultez "Shopping by Proxy".

2 commentaires :

  1. ahana c'est tellement l'horreur de choisir une tenue quand c'est le bordel (mais j'suis pas parfaite ça m'arrive de jeter mes fringues le matin quand j'ai la flemme de tout ranger et plier et surtout pcq j'ai pas le temps pcq j'suis à la bourre)
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est pas le matin, mais le soir: je dois absolument déterminer la tenue du lendemain avant de me coucher et c'est là que le roulage en boule intervient! Ça peut être sauvage, une fille... Pour pas grand-chose, en plus! Hehe ^^

      Supprimer