https://www.facebook.com/greluchesetfanfreluches   https://twitter.com/greluches06   https://plus.google.com/u/0/110934735948668225351/posts   https://instagram.com/greluchesetfanfreluches   https://www.pinterest.com/greluches/   https://www.youtube.com/channel/UCyGVh1ISnyo_sSez25UVK7Q   https://www.bloglovin.com/blogs/greluches-et-fanfreluches-4446697   greluches06@gmail.com

dimanche 17 novembre 2013

UN MONSIEUR DANS LE MAGASIN

(by Fal-bla-bla)
 
 
 
Il n'y a presque que des femmes dans les magasins. N'est-ce pas?

Presque.

Et parfois, la shoppeuse anesthésiée sort de sa torpeur et aperçoit un monsieur, perdu au milieu de la jungle textile, debout; dans le magasin, donc.

Comment se fait-il que personne ne le remarque? Pourquoi ne lui accordent-elles pas quelques minutes de contemplation au moins circonspecte, sinon stupéfaite, voire attendrie? Quelques instants de reconnaissance pour cet homme dévoué, que personne ne remarque jamais; pour cette anomalie sociologique:

Un monsieur dans un magasin. Voyons!
 
Ce monsieur n'est pas un vendeur, malgré son dévouement.
D'ailleurs, avez-vous remarqué qu'il y avait de plus en plus de vendeurs dans les magasins de femmes?
Nous devrions peut-être y consacrer un article...
 
Peut-être.

Non, non. Ce monsieur ne porte pas de bas étriqué, ni de haut cintré. Il n'a pas le cheveu méticuleusement sculpté, ni de boucle cruciforme pendant de l'oreille gauche, ni même de tatouages rendus saillants par le poids des cintres qui bandent son bras surmené, ni de barbe mystérieuse mais trop bien taillée pour être tout à fait honnête.

Ce monsieur ne vend, ni n'achète.

Dédicace au monsieur dans le magasin.
Debout, qui plus est.  
  
 
Regardez.
Monsieur observe les alentours.
Non.
Il ne cherche pas la pièce qui fera craquer son petit cœur de shopper.
Non.
Le monsieur dans le magasin guette. 
Une femme.
  
"Comme c'est étonnant!" 
  
Regardez son air emprunté.
Il n'est pas feint, pourtant.
C'est l'air gêné  du mâle immergé dans l'univers féminin.
Il n'a rien à faire ici. 
Et il le sait.
Vous qui l'avez remarqué, vous le savez aussi.
Il est invité. A peine toléré.
D'où l'air tout emprunté.
 
 
Monsieur se sent piégé, vous comprenez.
C'est un homme...
Un vrai.
Monsieur se donne alors une contenance.
Il fera la gueule, ne vous en déplaise.
 Ou peut-être est-ce parce que Madame lui casse les pieds...
Littéralement, entendez:
Deux heures que Monsieur parcourt cette avenue surpeuplée, piétine inutilement dans des magasins bondés et se mue en potiche au milieu des portants.
Monsieur est harassé.
Madame est occupée.
  
"Comme c'est étrange!" 
 
Monsieur est détaché, réfugié dans un coin? Il tient sa position, bien ancré? 
Impossible de passer.
C'est qu'il craint d'être happé par la frénésie des lieux.
Monsieur est sérieux.
Tout ce décorum lui échappe.
Il préfère s'isoler. 
 
 
Ou alors Monsieur est dévoué, investi?
Il a franchi le Rubicon, s'est engouffré timidement dans les cabines. 
Il a osé!
Brave, le monsieur dans le magasin. Brave.
Il aura tout donné!
 
 
Rideau: Madame le sollicite. 
Alors rétabli dans son rôle de mâle, Monsieur donnera son avis,  prendra des décisions cruciales pour le foyer. 
"La rouge ou la noire?"
Le dernier mot lui reviendra.
Du moins, Madame le lui fera croire. 
Récompense pour l'époux aimant qui feint de s'intéresser aux facéties dispendieuses de l'aimée. 
 
"Comme c'est touchant!" 
  
Un rêve adolescent, miracle au bout de tant d'années, prend vie sous nos yeux.
Magie de l'instant incongru.
Rêve éveillé:
Monsieur est dans le vestiaire des filles.
Il y en a partout.
Toutes sortes de tenues s'offrent au regard. 
Des plus excentriques aux plus minimalistes.
Toutes sortes de physiques se pavanent.
Des plus classiques aux plus atypiques. 
Le regard balaie les lieux à la dérobée. 
Monsieur a l'air gêné?
Que nenni.
Il savoure.
Privilège du mâle en terre féminine. 
Dans le secret des déesses, Monsieur revit sa jeunesse.
Il ne regrettera pas d'être venu.
 
 
Il est brave, le monsieur dans le magasin, vous voyez?
Brave et si dévoué! 
 
 
Dites, vous le remarquerez la prochaine fois, promis?
Vous lui adresserez un petit sourire complice, n'est ce pas? 
 
 
Et puis, vous militerez pour qu'enfin le  brave Monsieur du magasin puisse trouver un siège où se remettre de ses émotions. 
 
 
A l'extérieur des cabines, de préférence. 
 
 
Dédicace au Monsieur dans le magasin.
 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire