https://www.facebook.com/greluchesetfanfreluches   https://twitter.com/greluches06   https://plus.google.com/u/0/110934735948668225351/posts   https://instagram.com/greluchesetfanfreluches   https://www.pinterest.com/greluches/   https://www.youtube.com/channel/UCyGVh1ISnyo_sSez25UVK7Q   https://www.bloglovin.com/blogs/greluches-et-fanfreluches-4446697   greluches06@gmail.com

dimanche 26 janvier 2014

ROUGE



Cet article ne parlera ni de communisme ni de vin. Vous vous doutez bien.
Disons que mon titre va à l’essentiel, droit au but et sans carton. 
C’est bien de la couleur dont je veux parler.
 
Le marron mis à part – et encore, à dose homéopathique - j’ai pendant longtemps banni toute couleur chaude de ma garde robe. 
Aucune de ces teintes ne s’accordait à mon visage pâle, ou qu’elle me faisait la mine triste, ou qu’elle m’affadissait
Le rouge m’éclipsait, lorange me rendait presque fluo, tandis que le jaune, pour le coup, me faisait le teint terne. Comme j’aime quand même bien les couleurs, je m’orientais alors vers des tons plus doux mais moins percutants: abricot, corail, jaune pâle…
Et du rose.
 
Voilà. 
C’était l’instant émotion, sortez les violons et les mouchoirs pour la pauvre enfant frustrée que j’étais alors. 
Et puis la mode en décida autrement. Par petites touches le rouge se mit à éclore un peu partout dans les vitrines et sur les portants des magasins attirant mon regard jusque là incompréhensiblement indifférent. Jusqu’à l’explosion : le rouge s’est posé avec splendeur sur la collection automne hiver 2013-2014. Valentino, Dior ou Nina Ricci ont envoyé défiler leurs plus fières amazones assoiffées de sang et de luxe sur les catwalks
La femme conquérante dans la plus intense des couleurs. 
J’étais foutue.
 
Car le rouge crie victoire, il s’affirme, il s’affranchit. 
D’aucuns le trouve criard ou trop vulgaire? 
Il est profond et intense.
 
Bon OK, odirait une pub pour du chocolatEt pourtant…
« Feu et sang, le rouge est la couleur du mouvement, exprimant alternativement le principe de vie et le sang de la bataille »*
Là, vous voyez bien, c’est Larousse (en un mot) qui le dit !
Et comme de belles images valent mieux qu’un long discours, je vous laisse vous embraser devant quelques belles créations…
 

 
Qui dit rouge, dit Valentino
 
 
Le rouge Dior : pas mal non plus…

Sans parler des nuances, il n’existe pas une infinité de couleurs dans ce monde. Du moins pour nos yeux. Ce n’est donc pas la première fois que le rouge est à l’honneur dans la fashion sphere, mais c’est la première fois qu’il me séduit autant. 
Très sincèrement, je ne saurais pas dire pourquoi. 
Une histoire d’évolution personnelle dont tout le monde se fout bien, très certainement.


Depuis les podiums jusqu’au grandes enseignes de prêt-à-porter, le rouge est devenu ma couleur phare de cette saison. 
Pleine d’a priori, je le pensais difficile à assortir
Sotte que j’étais…
Avec du noir je craignais l’effet Jeanne Mas. L’image du défilé Dior nous prouve le contraire (oui, je m’habille comme ça tous les jours). Il s’accorde parfaitement avec du bleu marine, voire des teintes de bleus plus soutenus. Le blanc le rend encore plus éclatant (on dirait une pub pour la lessive maintenant, pourtant je vous jure, cet article n’est pas sponsorisé).
 
 
Il complète le vert et le vert le rend plus rouge encore. 
Une histoire d’amour en quelque sorte. 
Il se marie également à d’autres couleurs chaudes. 
Plus périlleux mais élégant lorsque c’est réussi. Idem avec le rose.
 
En vérité, le rouge n’a aucune limite.
 
Moi non plus d’ailleurs. 
J’ai commencé sobrement avec du bordeaux. Je vous rappelle que cet article ne parle pas de vin. Un pull. Surprise ! La couleur m’allait plutôt bien. 
Grisée par cette première victoire, j’osai le lie de vin. En manteau, pas en tonneau, je précise (encore). Jusqu’au rouge primaire, en robe. LA couleur et LE vêtement. C’est que je ne fais pas les choses à moitié dites donc ! Moi qui ne jurais que par les couleurs froides, je me découvre –sans les renier- de plus en plus attirée par l’éclat du rouge. Je l’ai adopté en pull, en robe, en chaussures, en bijoux (le rubis !) ne me manque plus… 
Que le rouge à lèvres écarlate, dernière bataille avant ma victoire complète.
 
Je vous embrasse néanmoins, ardemment, et si le feu vous monte aux joues, c’est normal.
  


*Petit Larousse des symboles, Larousse.



2 commentaires :

  1. Oui c'est beau le rouge. d'ailleurs, on a beau passer par toutes les palettes de couleurs selon la mode (le nude en ce moment) le rouge restera pour les ongles et les lèvres le plus bel ornement. Il relève tout. Il suffit même d'en mettre une petite touche dans les cheveux avec une fleur par exemple, ça amène de suite une autre dimension de gaité.

    Sylvie

    RépondreSupprimer
  2. Oui, même une petite touche de rouge n'est jamais accessoire...
    Merci pour ton commentaire!

    - Plume de boa

    RépondreSupprimer