https://www.facebook.com/greluchesetfanfreluches   https://twitter.com/greluches06   https://plus.google.com/u/0/110934735948668225351/posts   https://instagram.com/greluchesetfanfreluches   https://www.pinterest.com/greluches/   https://www.youtube.com/channel/UCyGVh1ISnyo_sSez25UVK7Q   https://www.bloglovin.com/blogs/greluches-et-fanfreluches-4446697   greluches06@gmail.com

mardi 15 janvier 2013

MES ERREURS DE GOUT

un article garanti plein de partis pris et de mauvaise foi
 
(by Plume de boa)
 
Ici, je ne parlerai pas de mode mais plutôt de personnalité. Au lieu de faire ma maline en jouant à la fille qui distribue les bons ou les mauvais points du style (la bonne blague), je vais faire ma tête à claques en m’essayant à l’auto critique et parler de toutes ces choses que j’adule ou honnis en dépit du bon sens.
Dans un élan de courage qui ne force que ma propre admiration –je m’aime- j’ai donc décidé d’assumer mes fautes de gout, parce que zut à la fin !

Allez, je me lance.

J’aime : (pouce en l’air)
-          Bruce Willis. Il était de bon ton de le trouver « troooop beau hiiiiiii !!!!!!!!!» dans les années 80 et 90. C’était déjà mon cas, bien que fort jeune et comme je suis du genre fidèle, ça l’est toujours. Même s’il est chauve, même s’il est soi-disant trop vieux pour moi. Même s’il a appelé sa fille Mabel Ray. Je lui pardonne tout parce que son sourire… Ahhhh !!!! Non mais son petit sourire en coin quoi ! Ce sourire peut vieillir tranquille entre ses deux rides du sillon naso-génien qui sont comme deux parenthèses super sexy ! Bruce, I love you, sache-le, même si tu t’en fous.
 
 
-          La série Colombo. Et ouais, c’est comme ça. Peter Falk est trop cool, j’adore son chien sa voiture et son strabisme (sérieusement) et il me fait penser à mon papi (qui pourtant ne louche pas). Les séries actuelles peuvent aller se rhabiller, elles n’auront jamais la classe de Peter Falk dans son imper pourtant tout pourri.

 
-          Dormir. Nous sommes nombreux dans ce cas, mais ça ne se dit pas. Pour être bien vu en société, il faut faire croire :

1 ou que l’on est super dynamique et que l’on considère que dormir est une perte de temps

2 ou que l’on est éternellement fatigué parce qu’on a trop fait la fête la veille et puis l’avant-veille et même l’avant avant-veille aussi.

La vérité, c’est que moi je suis fatiguée de nature et que j’aime dormir sans aucune raison particulière. De toute manière, j’aime bien glander en général. C’est comme ça et puis c’est tout.
 
-          Les repas de famille. J’aime ma famille. La perspective de passer un loooong repas en compagnie de mes tantes, oncles, grands-parents et cousins me plait tout autant qu’une fête entre potes. Les discussions interminables ne me pèsent pas, j’écoute toujours avec le même plaisir les vieilles histoires de famille archi-connues et les blagues de mes tontons me font bien rire. Peut-être que je suis super vieux-jeu. Peut-être aussi que j’ai une chouette famille. 

-          La chanson Rain and tears de Demis Roussos. Parce que quand il la chante, j’ai l’impression qu’il pleure malgré toute sa virilité poilue. Je fonds. (ouh la honte !)


-          Prendre des bains. C’est comme le coup de la sieste, faut pas le dire. C’est pas écolo et c’est encore plus mal vu que de ne pas se laver du tout. Et pourtant, je dois l’avouer : je prends un bain tout les soirs avec plein d’eau chaude dedans et j’aime ça. Et même que des fois, j’écoute Demis Roussos quand je le fais. Pardon. 

-          Laver les vitres. Oui, ça m’éclate d’astiquer mes fenêtres et de voir les traces de doigts et les chiures de mouche disparaitre pour laisser place à une surface lisse et bien propre. C’est une source de grande satisfaction pour moi. Ne me jugez pas trop sévèrement.

Je n’aime pas : (pouce en bas)

-          Ryan Gossling et Brad Pitt. J’ai bien essayé de me concentrer sur la sexyness de l’un et sur la perfection de l’autre… Je me suis endormie. Une rivale en moins les filles ! (Eva et Angelina respirent à nouveau…)

-          Le chocolat. Non pas que je le déteste –je l’aime même vachement beaucoup- mais franchement entre une forêt noire et une crème brûlée, pour moi, y’a pas photo.

-          Tiens, en parlant de photo, je n’aime pas photographier ce que je mange pour le balancer sur les « réseaux sociaux ». Faudra un jour qu’on m’explique à quoi ça sert et en quoi c’est intéressant.  

-          Le thé. Rien de plus triste qu’un thé. Sérieux. Et puis ça a le goût du fer et des dimanche après-midi. Au secours !!!! 

-          Les romans ou séries de science-fiction. Pour moi, la lecture des uns et le visionnage des autres s’accompagne d’une bonne tasse de thé bien chiante. Tout est dit. 

-          Téléphoner. Je ne sais pas pourquoi, ça me stresse toujours un peu, même si ce sont des gens que je connais bien à l’autre bout du fil. Et même si les téléphones actuels n’ont plus de fil. Une fois sur deux je ne décroche pas sur le coup et je rappelle comme une andouille deux minutes plus tard, une fois l’émotion passée. Je préfère écrire ou parler de visu à la personne mais le téléphone désolée, je trouve ça bizarre. C’est un peu comme si je parlais toute seule et du coup, je n’arrive pas à être naturelle (comme si parfois je l’étais). 

 
-          David Douillet et Michel Drucker. Ils sont censés être gentils. Ben voilà. Ils sont gentils. Et après ? 

-          La chanson hotel california des Eagles. Je ne suis pas la seule, mais nous sommes minoritaires, sachez-le. Et pourtant, qu’est ce qu’elle est pénible –au bas mot- cette chanson ! Rien que d’y penser, ça m’énerve !

-          L’expression « la pièce à vivre » censée conférer à un banal salon une dimension de centre commercial avec tout le confort. Les trois quarts du temps, ce n’est jamais qu’une pièce avec des canapés, une télé et une table à manger. Wouhou ! Merveilleux la vie ! Et puis quoi ? Y’a des pièces à ne pas vivre ? Des pièces… où mouriiiiir ? Horreur, malheur, j’ai peur.

-          Les filles qui commandent des salades au resto en faisant croire qu’elles adorent ça. Allez va, prends une pizza, t’en meurs d’envie. 

-          Les pizzas. J’accepte d’en manger de temps en temps (ouf ! nous voilà soulagés), mais quelle tristesse pour moi d’échouer dans une pizzeria quand je pourrais m’éclater le bide dans un resto avec une vraie carte avec des vrais plats écrits dessus.

-          Puisque je suis lancée dans la catégorie « intolérance alimentaire », je dois avouer que je n’aime pas bouffer des sushis en roulant des yeux et en prenant des airs de gourmets à deux doigts de l’orgasme. C’est bons les sushis. Enfin, bon comme du riz avec des trucs dessus. .. C’est tout.

-          Voyager. Alors là, je sais que je vais vraiment passer pour l’étroite d’esprit que je suis peut-être mais laissez-moi vous expliquer. Je ne fais pas partie de ceux qui pourraient  partir partout pourvu qu’ils "voyâââgent" . Pour moi, les voyages c’est un truc extraordinaire et donc un peu inquiétant à la limite du parcours initiatique ou du périple expérimental. Le voyage en lui-même me préoccupe donc beaucoup trop pour que je puisse simuler la fille cool et aventurière qui adore ça. Pour moi l’enjeu est ailleurs. Et puis, s’il est des endroits plus ou moins lointains que je rêve de découvrir, il en est d’autres qui m’indiffèrent. A tort peut-être, et si c’est le cas je laisse à la vie le soin de me détromper et de me surprendre. Je n’aime pas trop ce qui est programmé.

Je clôture ici cette liste de la honte, bien qu’elle ne soit pas exhaustive. J’ai bien conscience que ce genre d’article peut me faire passer pour une vieille réac à la con, une mémé ringarde ronchonne et pantouflarde qui ne supporte pas qu’on puisse préférer manger dans un sushi bar plutôt que dans un bon resto italien. C’est peut-être le cas, mais je tiens à préciser que j’ai conscience que mon intolérance n’a d’égal que mes nombreuses imperfections. Finalement, je me trouve même d’une banalité affligeante et il y a davantage de choses que j’aime ou déteste comme (presque) tous les autres. C’était juste histoire de discuter un peu des petits riens de la vie. Parce que pour le coup, c’est vraiment quelque chose que j’aime beaucoup faire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire